AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

avatar
Messages : 12

Points : 28

Raijin Contrebandier admin
Sujet: Moon Chung Cha Lun 27 Fév - 17:38

Moon Chung Cha une petite citation





nom : réponse prénom : réponse Date de naissance : JJ mois Age : XX ans nationalité : réponse Sexualité : hétéro/bi/lesbienne~gay sang : noble/pur/mêlée/moldu situation familiale : célibataire/fiancé/marié



cursus & année d'étude : réponse pour les étudiants métier : réponse pour le corps enseignant patronus : réponse épouvantard : réponse animal de compagnie : réponse.


Tu penses quoi de cette histoire de pureté du sang?

On m'a apprit depuis mon jeune âge que mon sang était supérieur par rapport aux autres. Après tout, les Moon sont l'une des plus anciennes familles du monde sorcier asiatique. Au début, j'y ai cru. Dur comme fer. Puis, j'ai rencontré des gens sangs pouvoirs. Ma meilleure amie en était une mais elle a disparue vers mes seize ans ainsi que sa famille. Au faite, on m'a toujours interdit d'avoir une amitié avec une personne étant inférieur. Sauf que là, plus personne pour me surveiller. Et je commence à me poser des questions sur cette histoire de pureté du sang. Enfin non, je mens. Ma famille n'a aucun soucis avec les rangs inférieurs... C'est trop compliqué à expliquer. Du moment qu'il n'y a pas de guerre pour ces histoires de pureté, je m'en moque. Voilà tout... Je serai donc une neutre.  

Majutsuki Gakko, tu trouves ça comment?

réponse

Tu te comportes comment en société? Et tu es comment en réalité?

Décris ici le caractère de ton personnage. Tu peux énuméré ou faire un texte. Minimum 5 qualités et 5 défauts.

C'était quoi ton premier tour de magie? Tes parents ont vécu ça comment?

bah oui, c'est pas parce qu'ils sont à l'unif qu'ils n'ont pas des petites anecdotes à donner sur leur enfance.

Et les amours?

Fiancée depuis deux ans à un ami d'enfance qui depuis me déteste. Chose que je lui rends bien en me comportant comme une folle en sa présence. Je sais que je devrais arrêter de le chercher en faisant ami ami avec les rangs inférieurs mais voir son regard m'annoncer mille et une mort est assez drôle. Mais il n'y a aucun amour entre nous, ni tendresse. Juste qu'on sait que le lendemain de ma sortie de l'université, nous serons liés magiquement. Nous ne pouvons pas aller contre et nous allons devoir faire avec. Mais je rêve du grand amour, comme toute personne. Celui qui me donnera l'impression d'avoir des ailes. Avoir une personne pour qui je compte réellement, qui ne voit pas qu'en moi la mère de l'héritier, la future maîtresse de maison. Avoir quelqu'un qui me laisse rêver, qui me laisserait travailler. Celui qui hante mes rêves et mes cauchemars serait parfait... sauf qu'il est celui qui m'a abandonné, vendu à Ritsu. Il n'a rien dit lors de la cérémonie de fiançailles. Rien. Absolument rien.



Hello! Je suis Riizbae² l'une des deux co-fonda de MG, donc en gros, je le connais par moi-même. IRL, j'ai mille ans, vu que je suis un vampire (n'est-ce pas Kastielle?). Alors le monde de J.K. Rowling m'a toujours plus. Je crois que j'ai commencé à lire le prisonnier d'Azkaban avant de lire L'école des sorciers. Mon tout premier forum était un forum HP où nous n'avions pas de règle rp. Et je fus co-fonda (chef modo) sur quelques forums se déroulant à Poudlard où jamais Harry Potter et Tom Jeduso n'ont existé. Tout mes personnages ont été à Poufsouffle, vu que c'est la meilleur des maisons, la secte même de Poudlard. Et je suis fière de porter leur couleur lors de rencontre irl ! Et oui ~ même si je n'ai jamais reçu ma lettre, et que mon chien n'est pas un animagii (j'ai essayé de vérifier plusieurs fois quand j'étais jeune et bête ... qui a dit que j'étais toujours bête?) il n'en est pas un. Je rencontre assez souvent mes premiers compagnons de la première heure. Au faite, je suis la co-fonda du quidditch Muggle de Belgique ! Mais suite à une chute en faisant le vif d'or, je ne m'occupe plus que de la partie paparasse organisant des match dès que le beau temps reviens (et non! ce n'est qu'un mythe la pluie en Belgique).




Dernière édition par Moon Chung Cha le Lun 27 Fév - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12

Points : 28

Raijin Contrebandier admin
Sujet: Re: Moon Chung Cha Lun 27 Fév - 17:41

Story une petite citation







Durant des années, ils ont tout fait pour avoir un enfant. Puis un jour, son ventre s'est arrondi. L'héritier de la noble famille Moon était en route.
Elle était là, tenant son enfant dans les bras, souriante, heureuse. Quand la porte s'ouvre, une de ses amies tient aussi dans ses bras un nourrisson. Cette dernière ne sait pas quoi faire. Dans deux ans, elle rentrera chez elle au Japon, pour présenter son fils qui se cache derrière sa jupe. Les bambins sont placés dans le même berceau pendant que les adultes discutent entre elles en buvant du thé. Alors que l'aîné des trois enfant regard les deux bébés se coller l'un à l'autre, ce qui attire le regard des mères vers le berceau. Et là Il aura son héritier et moi, ma fille. L'autre femme s'approche du berceau, embrassant son nouveau née. Vous serez à jamais lier tout les deux. Chung Hee et Chung Cha grandirent durant deux ans ayant comme camarade de jeu, Ritsu.
Elle court dans les couloirs, hurlant car il la poursuit. Elle hurle et lui lui crie de revenir. Les enfants Moon ont cinq ans depuis quelques jours et découvrent le manoir ancestrale de leur famille. Ils savent qu'ils vont être séparer d'ici peu pour leur apprentissage. Mais en attendant Chung Cha veut juste passer le dernier temps qu'il leur reste avec Chung Hee, même si pour ça, elle lui a mit des asticots dans son lit cette nuit. Elle court, zizagant entre les meubles de la demeure, il lui hurle de se calmer. Mais elle ne l'écoute pas. Il arête de la poursuivre, regardant l'homme sévère et elle surprise, ne regarde pas où elle avance avant de percuter leur père. " Ca suffit le temps des gamineries." Il attrape le bras de la fillette et la secoue tout en la regardant avec une cruauté sans faille. "A partir d'aujourd'hui, si je vous surprends encore à embêter votre frère, vous serez punie." Il la relâche, la faisant tomber en arrière. Elle se met à pleurer mais il ne fait pas attention à elle. Non, son regard se porte sur son fils, son héritier. " Vous jeune homme, je vous attend dans une demi heure dans mon bureau. Votre mère vous a trop laissé de liberté. " L'homme les quitte sans un dernier regard envers eux, reprenant sa route. L'enfante pleure dans son coin, ayant remplié ses jambes contre elle. Pleure pas. Chung Hee s'est approché de sa soeur, accroupie devant elle, il lui essuie ses larmes. J'aime pas quand tu es triste.. Il la tire contre lui, lui embrasse la joue. On ira voir le jardin de mère ce soir. On cherchera après le papillon multicolore qu'elle nous a parlé plusieurs fois. Tu veux? Les larmes se sont calmés, elle se met à genoux pour poser à son tour ses lèvres contre la joue. Et le scarabée rouge?
Il le fait pour son bien, ne voulant qu'elle soit heureuse. Alors le mal qu'il lui fait pour qu'elle comprenne, disparait à tout jamais d'un coup de baguette, un simple "oubliette". Car il ne supporte pas les larmes sur son visage. Il aime son sourire, son regard rêveur, l'entendre parler d'êtres qui n'existent que dans les légendes oublier.
Cette main froide tenant la manche de sa robe ne se retire pas aux rires de la jeune fille, même les supplications ne le font lâcher. Enfin supplication, très vite dit... Les gens dans le manoir les laisse tout les deux passer, ayant prit l'habitude de voir l'héritier tirer sa sœur partout. Seize ans aujourd'hui, Chung Hee lui a promit un cadeau dont elle se souviendrait toujours. Et l'adolescente rigole en essayant de savoir où il la conduit. Les pièces changent, la porte du manoir disparaît. Et là peur commence à prendre Chung Cha, le chemin qu'ils empruntent est celui d'un de ses cauchemars. "Lâche-moi !" Comme dans son rêve, il la lâche, la pousse contre un arbre. Une larme perle sur son visage qu'il efface tendrement avant de simplement la tenir d'un bras, serrant se corps tremblant et frêle contre lui.

Doucement, très doucement, Chung Cha se calme, la main de son frère dans ses cheveux l'apaise comme à chaque fois. Leur regard se croise, un léger sourire étire ses lèvres. Sa bouche s'ouvre pour s'excuser de son comportement qui n'est pas digne d'elle. Mais il la pousse violement contre l'arbre. Le sourire de Chung Hee n'est plus amicale, son regard se fait mauvais d'un coup, alors qu'elle se retrouve attacher au tronc. D'un geste de la main il lui fait comprendre de se taire, lui murmurant de regarder. Un pas, deux pas en arrière, il ouvre ses bras... Et c'est là qu'elle la voit, son amie, celle qu'il lui a demandé de ne jamais revoir depuis des années. Les autres pousse la moldue dans le cercle. Son frère lui explique que c'est de sa faute si la fille va mourir ce soir. En moins de trente seconde, elle voit celui qui la toujours protégée pointé sa baguette envers une personne innocente, un rayon vert partir en sa direction. Puis le trou noir.

La soirée est avancée, une silhouette longe les couloirs pour ne pas être aperçut dans l'aile appartenant à son frère. Elle n'a plus le droit de s'y rendre depuis leur onze ans, leur père trouvant qu'ils sont assez grand pour ne plus être coller ensemble à longueur de temps. Doucement, la porte de la chambre se referme derrière elle. Timidement, elle s'approche du lit, soulevant le drap pour se coucher à côté du seul qui arrive à chasser ses cauchemars. Elle ne veut pas le réveiller, juste le sentir près d'elle pour pouvoir dormir calmement. Ses yeux se ferment doucement, sa respiration se calme. En moins de temps qu'il faut pour dire quidditch, la jeune fille s'endors se serrant contre le corps chaud à ses côtés. Et lui, se redresse, lui se penche vers elle. Délicatement, il enlève les mèches se trouvant sur son visage. Et dans un geste possessif lie leur lèvre. Tu es à moi, juste à moi. Il pose un nouveau baiser sur les lèvres qu'il chérit tant. Replace une  mèche derrière son oreille, l'observant dans la clarté de la lune. Sa main passe sous le drap, caressant le  tissu. "On a pas le droit" elle murmure alors qu'elle le regarde, se blottissant encore plus dans ses bras. Hey! Je suis l'héritier, je fais ce que je veux de toi. La réplique les fait rire tout les deux, elle le tape avec un oreiller. Il lui attrape les poignets, bloquant son corps sous le sien. Et comme toujours depuis un an, ils s'embrassent cacher dans la chambre de l'héritier, un drap au-dessus de leur tête. Nul ne doit savoir ce qui se passe quand les jumeaux sont ensembles seuls dans la nuit. Les draps se froissent, et le cauchemar qu'elle a fait plutôt est complètement oublier. Après tout, Chung Hee sait mieux que qui compte comment rendre sa jumelle heureuse.
Ils se cherchent, se trouvent, se déchirent. Ils se haïssent mais s'aiment en secret. L'amour est interdit dans leur milieu.
Chung Cha tourne sur elle-même en écoutant la musique du bal organiser au manoir ancestrale. Il faut qu'elle soit parfaite, non pas pour faire honneur à sa famille mais à Chung Hee. Après tout, aujourd'hui, il va être reconnu comme l'héritier de leur famille et elle sera sa cavalière vu qu'il refuse toutes proposition de mariage que leur père lui propose, attendant le bon moment pour annoncer qu'il ne veut qu'elle. Incestueux? Si peut, ils ne se ressemblent pas physiquement, c'est lui qui lui en a fait la remarque vers leur quinze ans. Depuis quatre, juste des baisers voler, rien de malsain. Même si c'est à l’écart de tous. Il frappe à la porte, elle lui ouvre avant de s'accrocher à son bras pour se diriger vers la salle de réception. Toutes la soirée, ils vont danser, coller l'un à l'autre. Ne se quittant pas des yeux. Ce soir, c'est Chung Hee qui ordonne et tous doivent obéir, ce qui amuse Chung Cha. La soirée dure, ils rigolent tout les deux, parlent sur le comportement des plus vieux avec ceux de leur âge. Puis la soirée se termine, il la raccompagne à sa chambre. Elle ferme la porte derrière eux. Elle aussi à un présent pour lui. Sa robe tombe à ses pieds alors qu'elle lui attrape une main pour la poser sur sa peau blanche. Quatre ans à s'embrasser sans jamais oser aller plus loin. Il la regarde surpris Tu es sur ? Juste un oui de la tête... Et le reste de la nuit, ils apprennent à se découvrir autrement. Osant franchir l'interdit. Sauf que tout à une fin pas spécialement heureuse.

Au matin, sa mère entre dans la chambre de Chung Cha comme si souvent maintenant. Et la scène sous ses yeux la choque. Des vêtements sur le sol masculin dans la chambre de sa fille, un corps  d'homme serrant sa princesse contre  lui. Leur nudité à peine caché par le drap de soie tâché... QU'EST-CE QUE ... les cries font arriver leur père qui lui ne hurle pas, il attrape son fils pour le tirer en dehors de la chambre, faisant fit de sa nudité. Fou de rage, il n'entend pas la protestation de sa fille et de son épouse. Il n'a qu'une envie, faire ravaler sa fierté à ce petit arriviste. Chung Cha est confinée dans sa chambre jusqu'à nouvel ordre. Durant deux semaines, les seuls êtres qu'elle voit ne sont que les elfes de maison qui lui apportent ses repas. Durant deux semaines, elle entend les cries de son frère, de celui qu'elle aime. Puis une nuit, elle pense l’apercevoir à côté d'elle, la baguette lever. Un jour, on sera ensemble. Mais pour l'instant, oublie tout. Oubliette.
Le temps passe, vivant dans l'oubli, gardant le secret d'une naissance, de ce qui a pu se passer sous le toit. Puis, un soir à une soirée réunissant les Dix. Un abandon totale, un rejet. Un regard qui hurle sa douleur.
La musique retentit dans la salle de balle, les jeunes dansent pendant que les plus âgés discutent entre eux. Chung Cha rigole avec le fils du premier ministre comme à chaque fois qu'ils sont tous réunis. Elle sent le regard de son frère sur elle mais n'en a cure. Après tout, jamais ils n'ont été proche. Pendant quand ils étaient enfants. Elle essaye de se rappeler la dernière fois que Chung Hee a été gentil avec elle. Mais rien, un brouillard dans son esprit. Pourtant depuis longtemps elle sent son regard toujours posés sur elle, il ne la quitte jamais. Ca fait bien longtemps qu'elle a arrêté de le faire sourire. Après tout, les jumeaux ne sont pas obligés d'être proche, ils peuvent aussi se comporter comme deux parfaits étrangers. Lui, si sombre, piquant des crises de colères à tout va. Usant de la magie pour un rien. Ce matin encore, elle a entendu des cris provenant des cachots du manoir ancestrale. Elle l'a croisé après. Durant une fraction de seconde, ils se sont arrêtés, se sont dévisagés. La coréenne est même sur qu'il a voulu tendre sa main vers elle, pour la retenir. La musique s'arrête, la lune est au plus haut. Les patriarches des familles s'avancent au milieu de la salle, tout le monde se met en cercle. Les jeunes connaissent leur place, les héritiers derrières ceux appartenant à leur famille.

Chung Hee se place derrière elle, posant ses mains sur ses épaules. Il les enserre, faisant mal à Chung Ha qui n'ose rien dire. Son regard se pose sur le sol alors qu'il la tire contre lui. Une personne constate l'étreinte, leur père qui lui lance un regard noir. Il est l'heure d'annoncer les nouvelles alliances pour cet année. Le ministre parle, rappelant l'honneur du mariage. Rappelant les règles, le but politique dans tout ça. Le discours s'éternise, et lui, ne la lâche pas. Même quand elle est appelée car après tout, elle a l'âge d'être fiancée.Il ne la lâche pas. Ce qui l'arrange aussi. Elle tremble, n'osant pas lever son regard. Elle veut partir loin d'ici. Peut être que si elle le lui dit. Il est l'héritier, il a autant de pouvoir sur elle que leur père. Sauf qu'il la pousse au milieu du cercle, qu'il l'oblige à s'agenouiller devant son fiancé. Il reste là auprès d'elle. Chung Cha ne sait plus ce qui se passe, durant un instant, elle a cru qu'il allait empêcher cette mascarade, qu'il la garderait près de lui. Le dernier filament de magie la liant à Ritsu disparait et elle se rappelle que son frère ne l'a jamais aimé. A genoux, elle laisse ses larmes coulés sur son visage, en baisant sa tête pour que nul ne le voit. Et lui, lui est toujours derrière elle, l'écoutant pleurer en silence.

Les autres retournent se restaurer, danser, s'amuser. Et elle est toujours là, accroupie. Le regard que son fiancé lui a lancé, lui faire peur. Ritsu n'est plus le garçon qui jouait avec elle quand ils étaient enfants. Une main lui agrippe le bras pour l'obliger à se relever. Tu nous fait honte ! La voix est sèche, froide, sans aucun sentiment. Il la tire en dehors de la réception. La tire en lui hurlant d'avancer plus vite. Elle le suit, voulant juste partir de cet endroit, se retrouver dans son lit. "Tu me fais mal, Chung Hee" Il la lâche, fait volte fasse au milieu du couloir sombre. Je te fais mal? Une giffle, un sourire froid, sans vie. Souffre en silence, Chung Cha Elle voit la baguette braquer sur elle. Puis une douleur intense se propager dans tout son corps. Elle veut crier mais elle n'y arrive pas. Il la tient sous le sort quelques instants. La jeune fille étendue sur le sol, tremblante. Lui, à ses côtés, caressant son visage. Pleure, je suis là pour te protéger.
Les derniers instants de liberté d'une jeune fille est son cadeau le plus précieux. Loin de tous, elle se transforme en une redoutable femme d'affaire. Loin de tous, son sourire revient. Pourtant, des cauchemars peuplent ses rêves si étranges.
Chung Cha mène la danse. Tantôt soumise comme le doit une femme de son rang. Elle baise la tête, attendant la permission de parler quand elle est avec eu. De l'autre côté, elle est considérée comme une douce rêveuse, parlant d'être que nul n'a entendu parler. Elle se fait passer pour une folle ou bien l'est-elle devenue depuis quelque temps? Ses rêves sont étranges, elle tend la main et quelqu'un la retient. Une personne murmure dans son esprit de faire des choses étranges. Cette voix la suit partout. Alors, elle se renferme de plus en plus dans un monde imaginaire. Ses affaires disparaissent, elle s'en moque. Ils reviennent comme par magie dans l'heure qui suit leur disparition. Parfois son corps se met à trembler seul, parfois elle se perd dans ses pensés qui ne sont que nuages. Souvent elle le voit pointer sa baguette sur elle dans ses rêves. Il n'est pas rare de la voir traverser tout Majutsu Gakko pour le rejoindre dans son lit. Je n'arrive pas à dormir.

Chung Cha a des moments d'oubli. Elle poutrant si vive par moment, peut regarder le vide durant de longues heures, attendant. Nul ne le sait vraiment. Jusqu'à ce que Chung Hee vienne la trouver, la serre contre lui. La, elle lui sourit. D'autres moment, elle pétille de joie de vivre, heureuse de ne pas être avec lui. Se mettant à courir à le fuir, quand il s'approche d'elle. Nul ne sait que chaque jour, elle subit sortilège sur sortilège. Endolirs, Imperium, Oubliette. Car après tout, comme dit si bien Chung Hee C'est pour ton bien.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar + crédit : Kim Jaejoong
Age : 24

Messages : 21

Points : 53

Sujet: Re: Moon Chung Cha Mar 28 Mar - 21:14
salut bb , je te souhaite la bienvenue sur MG !! amuse toi bien a me faire chier et moi je vais bien m'auser a me venger avec amour !! <3 <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Moon Chung Cha
Revenir en haut Aller en bas
 

Moon Chung Cha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le moon est dans Wakfu :p
» In the jungle, the mighty jungle... [Jungle de Moon]
» Moon City ? Une petite guilde, de grands projets
» le village Bad Moon devient une ville !!!
» Fee-Lhay, pandalette air dagues marteau de moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Majutsu Gakko :: You Are a Wizard :: The Wizard Story-
Sauter vers: